• Info web
Espace public
Cybersécurité : La prise de contrôle par les Hackers

Modifiée le : 01-06-2018

 Cybersécurité : La prise de contrôle par les Hackers 

 

Le bref reportage de Laurent Delahousse au JT de 20 h le dimanche 11 mars 2018 sur les cyberattaques a-t-il réussi à sensibiliser les téléspectateurs ?

 

Tout au long de l'année 2017, sans grand bruit médiatique et pourtant à très grande échelle, les hackers ont pris le contrôle du cyberespace et à maintes reprises, fait la démonstration de leur capacité à pouvoir pénétrer voire paralyser n'importe quel objet connecté, n'importe quel site stratégique supposé le mieux protégé.

 

Phénomène en explosion, les entreprises et les particuliers les plus vulnérables sont de plus en plus nombreux à subir la prise de contrôle par les Hackers qui bloquent les machines mal protégées ou plus grave, provoquent des accidents à partir de n'importe quel objet connecté.  Au delà des dégâts pour les personnes et leurs biens, le montant de la fraude directe par ce type de cybermalveillance a dépassé le niveau record mondial estimé à plus de 600 millions de dollards en 2017. Pour certains experts, l'enjeu ne serait pas d'abord financier mais mais plutôt d'ordre stratégique dans la Cyberguerre qui a déjà commencé entre les Etats du monde.

 

Considéré comme la principale menace potentielle du XXIe siècle, le sabotage informatique est devenu aujourd'hui une réalité avérée avec des conséquences destructrices inédites et à grande échelle dans le monde physique. Selon le dernier rapport Norton sur la cybercriminalité, plus de 19 millions de personnes (42% de internautes) ont été victimes d’actes de piratage en France en 2017.

 

"Aujourd’hui, nous sommes tous dans le viseur des hackers, et la question n’est plus de savoir “si” mais bien “quand” nous en serons victimes, que ce soit dans la sphère privée ou professionnelle. Il ne s’agit pas d’être fataliste, simplement lucide."  selon le FIC 2018

 

Aujourd’hui, il ne se passe pas une journée sans qu’une cyberattaque visant une administration, une entreprise ou une région n’intervienne sur l’agenda médiatique. Anticipation et sensibilisation : des solutions sont possibles à la portée de tous les internautes.

 

UN RANSOMWARE, C'EST QUOI ?

Le ransomware ou logiciel rançonneur est un logiciel malveillant de prise de contrôle par les hackers qui a la particularité notamment, de prendre en « otage » les données d’une entité en les chiffrant ou de bloquer l’accès à une machine à tout utilisateur, en provoquant toutes sortes de nuisances, des plus banales (soutirer de l'argent), aux plus malveillantes (cas des "Wiper" effaceurs) ou aux plus violentes (destructions meurtrières) avec les objets connectés. En savoir plus avec le Guide du Ransomware 2018.

 

Pour déchiffrer les données avec une clé cryptographique ou disposer de l’équipement ou de la clé permettant de déverrouiller la machine, la victime doit verser une somme d’argent, qui, le plus souvent, s’effectue à l’aide de Bitcoins.  A côté de ces procédés reposant sur du chiffrement, il existe d’autres procédés apparentés sans utilisation de produits cryptographiques qui par exemple, orientent la victime vers des numéros gratuits mais qui sont en réalité surtaxés ou de faux techniciens supports de Microsoft qui imitent des pages d’erreurs et bloquent l’ordinateur avec une prise de contrôle à distance . Parmi les ransomwares les plus connus, on peut citer Cryptowall (actuellement la V.4.0) ou TeslaCrypt, et plus récemment Samsam qui s’attaque aux serveurs utilisant Jboss ou encore WanaCry et Pethya.

 

Ces ransomwares peuvent être téléchargés via des sites web frauduleux, diffusés par le biais de failles de sécurité sur des ordinateurs non protégés, ou transmis par des mails infectés. Ces derniers peuvent vous être adressés par l'un de vos proches contacts dont la boîte mail a été piratée, mais également depuis une adresse mail inconnue (spam).

 

LE WEB EST LA PRINCIPALE SOURCE DE PROPAGATION

Les cybercriminels ont trouvé une nouvelle manière de se faire de l’argent en 2017. Cela faisait longtemps qu’ils tentaient de prendre en otage des disques durs, mais les internautes sont devenus plus vigilants et n’ouvrent plus n’importe quelle pièce jointe à un mail.

Voilà pourquoi les cybercriminels se sont vu contraints d’inventer une nouvelle façon d’installer leur rançongiciel. Leur solution : propager l'infection non pas via la messagerie électronique mais cette fois via le web et les navigateurs web grace à nouveau type de ver.

 

Le Crypto-ver est « une forme mixte dangereuse de malware et de rançongiciel qui se répand d’elle-même ». Elle peut se propager d’ordinateur à ordinateur, sans spam ou autre infection. Le malware se duplique simplement dans les appareils interconnectés en y injectant du code malveillant via les failles de sécurité.

 

Le premier ver, baptisé SamSam, s’est manifesté en avril 2017. Les experts en sécurité ont découvert le ver ZCryptor. Ce dernier se présente sous la forme d’une simple mise à jour d’un programme largement utilisé tel que Flash. Une fois en place, le ver commence à se propager, puis il crypte des dizaines d’extensions. Les victimes voient ensuite apparaître leur écran habituel, qui les informe que leurs fichiers ont été pris en otage et qu’ils doivent verser une rançon pour pouvoir y accéder de nouveau.

 

En juin 2017, la cyberattaque massive du ransomware Petya a frappé des organisations du monde entier. Des victimes en Ukraine, en Russie, au Danemark, au Royaume-Uni et aux États-Unis ont toutes déclaré avoir été touchées notamment La Banque nationale d'Ukraine, l'aéroport de Kiev, les installations de surveillance de Tchernobyl, etc... sans épargner la France, blocage des ordinateurs des hôpitaux, de la SNCF,... La famille des ransomwares Petya est particulièrement vicieuse, non seulement en chiffrant les fichiers des victimes en utilisant l'un des algorithmes cryptographiques les plus avancés, mais en cryptant l'ensemble du disque dur en écrasant l'enregistrement de redémarrage principal , empêchant l'ordinateur de charger le système d'exploitation.

 

Une fois installé sur un ordinateur, Petya va chercher à y obtenir les plein pouvoirs et repérer les autres appareils branchés sur le même réseau. Le rançongiciel va ensuite fouiller dans l’ordinateur qu’il a infecté pour récupérer des identifiants et des mots de passe qu’il va pouvoir ensuite réutiliser dans le réseau pour prendre le contrôle de davantage d’appareils et démultiplier sa propagation. Ensuite, à l’aide de fonctionnalités classiques de Windows utilisées pour gérer les réseaux ou via internet, il va se transférer vers d’autres machines et accélérer sa propagation..

 

En 2018, après les ransomwares, la nouvelle tendance criminelle est le Cryptojacking utilisant la technique du minage des Bitcoins (procédé de sécurisation des Bitcoins). La France serait particulièrement visée. Elle est effectivement le 4ème pays de la planète le plus touché par ce nouveau type d’attaques alors qu’elle n’occupe que le 17ème rang au classement des attaques par ransomware.

 

VICTIMES LES PLUS TOUCHÉES : LES MACHINES MAL PROTÉGÉES

Le ransomware exploite massivement les failles de sécurité des matériels connectés, des systèmes d'exploitation type Windows, et des applications obsolètes. Microsoft se défend d'êre le responsable puisqu'il offre une solution sécurisée de Windows 10 en permanence corrigée des failles de sécurité les plus critiques.

 

Selon Microsoft qui affirme avoir boosté la sécurité de Windows 10, les responsables de ce manque d'hygiène numérique seraient :

  • les gouvernements qui utilisent les ransomwares comme moyens de contre-espionnage, la NSA par exemple qui a fait fuité Wannacrypt vers les réseaux criminels,
  • le crime organisé à l'échelle mondiale, les autorités américaines pointent du doigt la Corée du Nord notamment,
  • les internautes imprudents qui naviguent encore sur le Net avec un Windows XP non protégé depuis 2014, ou qui utilisent des logiciels Non régulièrement mis à jour tel que certains Windows 10 dont les mises à jour automatiques sont désactivées intentionnellement ou non.

 

COMMENT SE PROTÉGER DE CES CYBERATTAQUES ?

Des solutions préventives à ces infections existent, très efficaces à condition de les appliquer sans le moindre laxisme. Elles sont impérativement recommandées car les solutions "curatives" sont quasi inexistantes ou difficiles à mettre en oeuvre par les internautes inexpérimentés.

► ► Cinq parades simples pour commencer :


1. Etre vigilant et conscient des risques

Les utilisateurs peuvent devenir le point faible de la chaîne de sécurité s'ils ne sont pas formés. Il est indispensable de les sensibiliser par des formations présentant les différents pièges pouvant être tendus par les cybercriminels ainsi que les bonnes attitudes à adopter. En France, pour accompagner les utilisateurs du numérique, l'ANSSI (Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information) publie régulièrement des conseils ainsi que des guides de recommandation et de sensibilisation.

2. Mettre à jour ses systèmes

Les ransomwares se diffusent en utilisant des failles de sécurité des logiciels et des systèmes comme porte d'entrée. Il est donc vivement conseillé de tenir à jour les systèmes Windows, Android, Linux et autres et de vérifier que vous utilisez la dernière version de vos logiciels favoris. Il faut, de ce fait, installer toutes les mises à jour dédiées à l'antivirus, au système d'exploitation, aux navigateurs web ou encore aux logiciels et applications installées. S'assurer de temps en temps par exemple, que le paramétrage des mises à jour automatiques n'a pas été désactivé.

3. Sauvegarder ses données

Il est fortement conseillé d'effectuer deux sauvegardes en parallèle. Il convient de dupliquer l'ensemble de vos données importantes. Une première sauvegarde doit être réalisée sur un support physique tel que le disque dur, un NAS ou une clé USB. Une deuxième sauvegarde est à faire sur un cloud. Dans l'idéal, la sauvegarde doit être réalisée de façon régulière et vous permettra ainsi d'avoir une vie numérique sans problèmes majeurs.

4. Utiliser un système de protection efficace

Il est préférable d'utiliser des outils de protection exploitant plusieurs bases de signatures de virus et intégrant des systèmes spécifiques anti-ransomwares. Les particuliers peuvent se tourner vers des solutions anti-malwares comme Malwarebytes.

Les ransomwares représentent aujourd'hui un risque bien réel pour toutes les organisations et les statistiques laissent à penser que cela n'est pas près de s'arrêter. Étant donné les signes d'une surenchère sur le marché du ransomware, ce concept est de plus en plus adopté par de nouveaux acteurs.

5. Rester vigilant

Il conviendra donc de rester vigilant en permanence et de respecter les recommandations de sécurité afin d'éviter d'être les premières victimes du ransomware, par exemple en vérifiant les URL pour détecteur les sites web frauduleux.

QUE FAIRE SI L'ORDI EST BLOQUÉ PAR UN RANSOMWARE ?

Il n'existe pas de solution de réparation simple à mettre en oeuvre dans le cas d'une infection par un ransomware de type Cryptoware. Les Cryptowares utilisent le chiffrement (la cryptographie). Ces attaques chiffrent (cryptent) tous les fichiers utilisateur (à l'exception des fichiers Windows afin de permettre à la victime d'aller sur le Web pour payer une rançon) avec des algorithmes irréversibles (type RSA 2048) nécessitant la clé de déchiffrement, voire même parfois le cryptage du secteur d'amorçage maître ou Master Boot Record (MBR) du disque dur, empêchant les ordinateurs de charger le système d'exploitation (Cryptolocker).

 

En revanche, dans le cas d'infection par les autres logiciels rançonneurs :

  1. D’abord pas de panique, la situation est critique mais pas désespérée, donc inutile de l’aggraver :
    1. Ne pas toucher à la souris pour ne pas authentifier l’intrusion, ne pas payer de rançon,
    2. Appuyer sur les touches Alt et F4 du clavier pour fermer fenêtres et boîtes de dialogue contenant du code malicieux,
    3. Sinon fermer le navigateur à l’aide du gestionnaire de tâches de Windows (Alt+Contôle+Sup suivi de fin de tâche du navigateur).
  2. Arrêter la propagation
    1. Débranchez les disques externes encore sains pour éviter le chiffrement de vos fichiers encore intacts et isolez l'ordinateur dans votre réseau pour éviter que le logiciel malveillant se propage à d'autres ordinateurs.
    2. Déconnecter internet.
  3. Décontaminer l’ordinateur
    1. Désinstaller complètement le navigateur corrompu (en supprimer toutes les traces)
    2. Utiliser les méthodes de décontaminations des logiciels malveillants (simples du genre Malwarebytes ou plus complexes à mettre en œuvre).
    3. Réinstaller le navigateur, ne pas hésiter à le tester pour vérifier si la fenêtre d’alerte ne surgit pas à nouveau, sinon tout reprendre à zéro.
    4. Les ransomwares qui ne chiffrent pas les fichiers sont plus faciles à retirer, cependant les fichiers chiffrés par les ransomwares ne seront pas automatiquement récupérés en supprimant le programme ransomware lui-même
  4. Eventuellement initialiser la Box si elle a été contaminée
  5. Restaurer si besoin (système et données) à partir des sauvegardes, restauration nécesssaire si les fichiers ont été cryptés pour les rendre inutilisables.
  6. Sécuriser l'ordi en appliquant les mesures préventives pour éviter une nouvelle intrusion de ransomware (voir cidessus le chapitre "Comment se protéger des cyberattaques ?".
  7. Signaler aux autorités (pour combattre ce fléau)

 

UNE SURVEILLANCE MASSIVE DE NOS COMMUNICATIONS

Le nouveau projet de loi de programmation militaire (LPM), présenté en Conseil des ministres le 8 février 2018 et adopté en première lecture par l’Assemblée nationale le 27 mars, comporte un volet axé sur la cybersécurité. Les enjeux sont importants : lutter contre les attaques informatiques sur les réseaux. Sauf que le dispositif envisagé, reposant sur des boîtes noires — ces sondes dédiées à l’analyse du trafic Internet et placées en différents points du réseau — sous l’égide de l’ANSSI et des grands opérateurs télécoms, ouvre une brèche immense qui, de nouveau, fait planer le spectre d’une surveillance massive de nos communications.

 

Aller plus loin :

Quelques documents sur la cybersécurité et la sécurité numérique :

 

En guise de conclusion sur la cybersécurité en 2018 :

"Les menaces numériques n’ont jamais atteint un niveau aussi élevé.  La réalité de ces risques est largement sous-estimée, quand elle n’est pas tout simplement niée".  Cette citation est extraite du livre de sensibilisation sur la cybersécurité :  "Survivre à une cyberattaque - Anticiper, prévenir, réagir" de Virginie BILET & Miguel LIOTTIER publié le 11 janvier 2018 aux Editions VA PRESS.

 

Aujourd’hui, il ne se passe pas une journée sans qu’une attaque visant une administration ou une entreprise n’intervienne sur l’agenda médiatique.  La littérature est abondante sur ce sujet aux enjeux stratégiques, souvent trop technique ou à l'inverse trop superficielle. A l'inverse, cet ouvrage, se veut pédagogique - sans faire peur - dans le sens où il explique en détail les nouveaux types d’attaques tout en proposant des solutions à la portée de n’importe quelle entreprise ou particulier internaute selon les cas. Des solutions préventives avant tout.


Conseils de spécialistes ou cris du coeur : "Pour faire face à cette prise de contrôle par les hackers, puisque nous ne pouvons pas agir directement contre eux, nous devons nous protéger, nous fortifier, nous renseigner et prendre des mesures proactives. N’attendez pas de tomber malade, vaccinez-vous. Alors n’attendez pas de devoir payer une rançon, mettez à jour vos ordis, mettez vos données en sécurité, chaque jour, protégez-vous".

De nouvelles techniques de sécurisation du genre blockchain ou autres, restent à inventer et à mettre au point. Vaste programme ! ...

 

Bonne vigiilance et bonne lecture !

Guy NEAULEAU

 

Accueil Contact Plan du site Mises à jour Club informatique Retour   

 

Haut de page

Actualités

SAINTES

13/10/2018 - Saintes : une toiture s'effondre, sept personnes et le Salisbury's évacués

Vendredi soir vers 20 heures la toiture du 3 place du Synode s'est écroulée. Aucun blessé n'est à déplorer. Sept habitants ont été relogés . La toiture de l'immeuble 3 place du Synode s'est effondrée vendredi soir vers 20 heures, provoquant l'évacuation de sept habitants et du bar Salisbury's situé au numéro 5.  ...

14/10/2018 - Les Républicains : Didier Quentin élu président de la fédération de Charente-Maritime

Le député de la cinquième circonscription et ancien maire de Royan succède au maire de Châtelaillon, Jean-Louis Léonard, lors du premier tour. Il était le seul candidat. L'énorme suspense a pris fin ce samedi soir, sur les coups de 18 heures. Le député de la cinquième circonscription Didier Quentin, seul candidat en...

12/10/2018 - Charente-Maritime : cinq idées de sorties pour ce week-end

Une course pour Octobre rose, une grande bourse pour les collectionneurs, Clara Morgane à Royan, des artisans d'art qui vident leur atelier à Jonzac et le dernier week-end de la saison pour la Belle du Gabut à La Rochelle. Rochefort : la Course en rose des Demoiselles Revêtues d?un tee-shirt rose, elles étaient près de...

12/10/2018 - Saintes : le Silo lance sa saison culturelle

Le trio electro punk-rock dub Afous Afous sera en concert ce samedi, à 21 heures. La coopérative culturelle "Dans l??il du silo" ouvre ses portes au public pour une nouvelle édition artistique hivernale, ce samedi 13 octobre à partir de 16 heures, au 97 rue de Taillebourg. Au programme : à partir de 16 h, Professeur Pascal,...

11/10/2018 - Saintes : Bruno Drapron annonce qu'il ne sera plus adjoint aux sports

L'élu UDI reste conseiller municipal. Il quitte l'exécutif saintais qui vit depuis plusieurs semaines une crise majeure. Bruno Drapron s'était laissé deux semaines pour prendre une décision. C'est presqu'au terme de ce délai que l'adjoint aux sports du maire de Saintes vient d'annoncer qu'il quittait l'exécutif saintais tout...

10/10/2018 - Jeune homme retrouvé mort en Charente-Maritime : un conducteur s'est dénoncé

Le corps sans vie de Gordon Dechelotte avait été retrouvé samedi matin à Saint-Sulpice-d'Arnoult. Le conducteur est déjà connu pour des faits d'homicide involontaire avec véhicule. Un homme de 37 ans s'est dénoncé lundi en fin d'après-midi à la gendarmerie de Saint-Porchaire, expliquant avoir roulé sur le corps de...

10/10/2018 - Charente-Maritime : l?ancien maçon qui avait chuté est décédé

L'homme effectuait des travaux à l?extérieur de sa maison, à Tonnay-Boutonne. Il est tombé d'un échafaudage. Alain Lavallet est décédé dans la nuit de lundi à mardi. Ce maçon retraité de 63 ans avait chuté lundi matin d?un échafaudage alors qu?il effectuait des travaux à l?extérieur de sa maison, à Tonnay-Boutonne. Il...

10/10/2018 - Charente-Maritime : un grand débat pour parler transports, santé et nourriture

Ce jeudi soir à Jonzac, "Sud Ouest" organise un débat réunissant de nombreux acteurs de la Charente-Maritime sur de grandes problématiques, pour réfléchir à l'avenir sur notre territoire. Animé par Stéphane Vacchiani (directeur de la communication et du développement événementiel à "Sud Ouest "), le débat de jeudi soir...

09/10/2018 - Charente-Maritime : 46 pieds de cannabis de grande taille saisis

Le 27 septembre, des gendarmes ont été intrigués par une forte odeur provenant du jardin d'un quadragénaire habitant Sainte-Gemme. C'est ce qu'on appelle "avoir du flair". Le 27 septembre, deux gendarmes de la brigade de Saint-Porchaire sont intrigués par une odeur provenant du jardin d'un habitant de Saint-Gemme, en...

09/10/2018 - Saintes : 600 personnes manifestent contre la politique du gouvernement

Les secteurs public et privé se sont donné rendez-vous mardi matin devant le palais de justice. Une délégation syndicale a été reçue en sous-préfecture . Ils étaient environs 600 personnes à manifester contre la politique du gouvernement ce mardi matin à Saintes. Devant le palais de justice, les syndicats CGT, FO et...

LA ROCHELLE

15/10/2018 - Remaniement : Dominique Bussereau n'entrera pas au gouvernement

Dominique Bussereau, le président du Conseil départemental de la Charente-Maritime, ne redeviendra pas ministre à la faveur de ce remaniement. Il nous l'a confirmé. Alors que le nom de Dominique Bussereau a régulièrement été cité comme possible membre d'un futur gouvernement Philippe III, le président du conseil général de...

15/10/2018 - La Rochelle : une octogénaire percutée par un TER

La dame a été percutée à hauteur du passage à niveau du boulevard Joffre, samedi. Grièvement blessée, elle a été transportée aux urgences de l?hôpital Saint-Louis. . Samedi, peu avant 18 heures, à hauteur du passage à niveau du boulevard Joffre à La Rochelle, les pompiers et une équipe du Smur (Service mobile...

15/10/2018 - La Rochelle : un jeune de 18 ans chute d?une falaise

Un jeune homme est tombé de la falaise de la plage de la Concurrence, samedi. Il a fait une chute d'environ 4 mètres. Samedi, vers 16 heures, à hauteur de la falaise de la plage de la Concurrence de La Rochelle, des sapeurs-pompiers nautiques ont repêché un jeune homme de 18 ans qui était tombé d?une hauteur d?environ quatre...

15/10/2018 - Marche pour le climat à La Rochelle : plus d'un millier de personnes dans la rue

Un gros millier de personnes, enfants compris, a marché ce samedi pour préserver l'avenir de la planète. . La mobilisation de ce samedi après-midi "pour le climat" n'a pas cassé le thermomètre rochelais des manifestations, mais il est indéniable que cette marche, à l'appel de plusieurs associations et organisations dont...

14/10/2018 - Les Républicains : Didier Quentin élu président de la fédération de Charente-Maritime

Le député de la cinquième circonscription et ancien maire de Royan succède au maire de Châtelaillon, Jean-Louis Léonard, lors du premier tour. Il était le seul candidat. L'énorme suspense a pris fin ce samedi soir, sur les coups de 18 heures. Le député de la cinquième circonscription Didier Quentin, seul candidat en...

13/10/2018 - Saintes : une toiture s'effondre, sept personnes et le Salisbury's évacués

Vendredi soir vers 20 heures la toiture du 3 place du Synode s'est écroulée. Aucun blessé n'est à déplorer. Sept habitants ont été relogés . La toiture de l'immeuble 3 place du Synode s'est effondrée vendredi soir vers 20 heures, provoquant l'évacuation de sept habitants et du bar Salisbury's situé au numéro 5.  ...

13/10/2018 - Vidéo. Rugby : l'arbitre Romain Poite quitte le match K.O après avoir été percuté par un joueur

Le Français a dû sortir du terrain à deux minutes de la fin du match entre les Wasps et le Leinster, après avoir été heurté par un joueur écossais de 110 kg. L'arbitre international de rugby à XV Romain Poite, originaire de Rochefort en Charente-Maritime, n'a pas pu aller au bout de la rencontre qu'il dirigeait...

13/10/2018 - Climat : nouvelle journée de mobilisation citoyenne, 3 500 personnes à Bordeaux

Les initiatives citoyennes se développent. "Il y a une envie de collectif, de rassembler toutes les bonnes volontés", s'enthousiasme une bénévole chargée de coordonner les manifestations. Un mois après une mobilisation inédite pour le climat, les initiatives citoyennes pour l'environnement se multiplient et cherchent à...

12/10/2018 - Vidéo. La Rochelle : le maire Jean-François Fountaine perd son sang-froid puis s'excuse

Interrogé sur l'affaire du Plateau nautique que des propriétaires de terrains veulent ouvrir à l'habitat, le maire et président de la Communauté d'agglomération de La Rochelle s'est emporté face à une journaliste de France 3. C'est peu dire que le sujet attise les tensions. Dans notre édition de jeudi, nous publiions...

12/10/2018 - Charente-Maritime : une femme décède dans un accident de la route

L'accident a eu lieu jeudi soir entre deux voitures, sur la Départementale 1, commune du Gua, au nord de Royan. Ce jeudi vers 20 heures, plus d?une quinzaine de sapeurs-pompiers de Charente-Maritime sont intervenus pour un accident de la circulation entre deux véhicules légers. La collision a eu lieu sur la Départementale 1...

FR3 POITOU-CHARENTES

15/10/2018 - Bordeaux : l'avenir de Darwin devant la justice

Et si l?avenir de L?écosystème Darwin sur la rive droite de la Garonne se jouait ce lundi après-midi devant le tribunal de grande instance de Bordeaux ? Le promoteur immobilier Bordeaux Métropole Aménagement veut récupérer une parcelle de terrain pour y construire des logements.

15/10/2018 - En cages, un festival qui se déroule dans les cages d'escaliers d'un quartier sensible d'Angoulême

De nombreuses animations se sont déroulées ce dimanche dans le quartier de Bel-Air-La Grand-Font d'Angoulême à l'occasion de la troisième édition du festival En cages.

15/10/2018 - Le Stade Poitevin Volley Beach affiche des ambitions XXL pour cette nouvelle saison

Le SPVB souhaiterait donner de nouvelles dimensions au club. Les Poitevins retrouvent l'Europe et la Challenge Cup cette année. Une première depuis 6 ans. 

15/10/2018 - Vivre et travailler normalement malgré l?épilepsie, c'est possible

L'épilepsie, trouble du fonctionnement des neurones, peut avoir des conséquences graves, mais les patients souffrent aussi parfois simplement d'une mauvaise image de leur maladie. Rencontre avec une infirmière briviste qui a toujours voulu vivre le plus normalement possible malgré l'épilepsie.
 

15/10/2018 - Les prévisions Météo France 3 Poitou-Charentes du lundi 15 octobre 2018

Le soleil sera de retour en seconde partie de journée mais des averses sont prévues dans la matinée.

15/10/2018 - Les prévisions Météo France 3 Aquitaine du lundi 15 octobre 2018

Sous l'influence de l'ancien cyclone Michael, c'est un temps automnal qui nous accompagne pour débuter cette semaine.
 

14/10/2018 - Photo : Sory Sanlé l'oeil de l'Afrique de l'ouest des années 60

C'est un voyage en Afrique de l'Ouest des années 60, 70 avec les habitants saisis entre tradition et modernité. Un témoignage qui a bien failli partir en fumée avant qu'un Bordelais ne découvre ces trésors photographiques en recherchant leur auteur Sory Sanlé.  A découvrir à Mérignac. 

14/10/2018 - Une marche pour la forêt en Corrèze

Les syndicats de l'Office National des Forêts organisent actuellement de grandes marches à travers la France pour sensibiliser le public aux menaces qui pèsent sur les forêts. Ils étaient ce dimanche 14 octobre en Corrèze.
 

14/10/2018 - Succès pour le Cyclo Cross à Saint-Pardoux

La première manche du championnat de France de Cyclo Cross s'est déroulée ce week-end au lac de Saint-Pardoux. Près de 900 participants étaient au rendez-vous.
 

14/10/2018 - Animasia à Bordeaux : rendez-vous dans le monde parallèle du déguisement... improbable

Le festival est devenu un incontournable, chaque année, pour tous les adeptes de culture asiatique et de "cosplay", l'art de se transformer en héros de bande dessinée ou de mangas...

 

La UNE en vidéo
Erreur de lecture du flux RSS